Stage d’aquarelle dans le Lötschental

Du 12 au 17 juillet, un stage d’aquarelle en marche en montagne avait été organisé par La Trace Bleue : le désormais traditionnel stage annuel en montagne. Il avait lieu cette année dans le Lötschental, une vallée du Haut-Valais qui n’est accessible par la route que depuis le  milieu du XXe siècle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Durant ce séjour, nous avons exploré les sentiers de cette vallée préservée à la force de nos jambes et de nos phalanges ! Nous avons peint une fois le sommet du Bietschhorn, plusieurs fois des fleurs alpestres ou d’anciennes granges en bois, un torrent (ouf, pas facile!) et d’autres sujets typiques. Tous les stagiaires ont fait de beaux progrès et ont rapportés de belles aquarelles à la maison. Bravo et merci à toutes et à tous !

Le prochain séjour d’aquarelle en marche aura lieu dans le Pays-D’Enhaut au début du mois de novembre.

Carnet du Chasseral

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rien ne vaut une randonnée en nature pour vivre des moments rares, exceptionnels, authentiques !

Nous en avons vécu plusieurs lors de ces trois jours de randonnée aquarelle dans le Parc naturel régional du Chasseral au tout début juillet. Floraisons multicolores plus belles qu’en jardin botanique car elles étaient là naturellement, lever d’une lune pleine sur la pointe de l’Eiger au moment où l’astre du jour se couche à l’opposé de la voûte céleste et bien sûr de riches moments de convivialité lors de nos séances d’aquarelle ou des repas. Trois jours de créativité, de découverte, de plénitude organisés par La Trace Bleue et portés par neufs participantes et participants motivés. Merci à toutes et à tous !

Et on va remettre ça !

Prochain week-end d’aquarelle en marche : du 6 au 8 novembre à Château-d’Oex

A la découverte des hautes vallées

A partir de 2020, certains auront envie de partir voyager plus … près ! invités par la pandémie du COVID-19. Car le goût du voyage qui persiste en nous depuis le temps où nos ancêtres étaient nomades, nous chatouille et nous démange, malgré les risques.

Depuis les débuts de La Trace Bleue, je vous invite à voyager plus près, à découvrir les richesses de notre pays, les merveilles de nos contrées. Ainsi, cet été, La Trace Bleue vous propose une randonnée inédite, un itinéraire qui passe du canton des Grisons à celui du Tessin en cousant l’un et l’autre avec le fil de nos pas. Du 16 au 22 août, venez marcher avec nous sur les sentiers des hautes vallées, admirer fleurs et animaux, écouter torrents et alpages, sentir les brises vivifiantes des montagnes … échappez-vous!

Informations complètes sur « Hautes vallées des alpes tessinoises ».

La VIA FRANCIGENA, c’est quoi?

La Via Francigena est un itinéraire de pèlerinage qui, depuis le Moyen-âge, conduit les pèlerins venant d’Europe occidentale et centrale vers le tombeau de l’apôtre Saint Pierre à Rome. Bien que fréquenté auparavant, il devint plus couru dès l’an 990 lorsque le nouvel évêque de Canterbury, Sigéric, se rendit à Rome pour aller chercher sa crosse. Lors de son retour, il tint un carnet de route dans lequel il décrivit son voyage, ses étapes. C’est une histoire qui ressemble passablement à celle de Godesalc, l’évêque du Puy-en-Velay qui se rendit à Saint-Jacques-de-Compostelle en 941 et ouvrit ainsi les portes de cette contrée aux pèlerins.

Donc, dès l’an mil, des foules de pèlerins se rendirent à Rome ou à Saint-Jacques-de-Compostelle pour adorer les reliques des saints apôtres, Pierre au sud et Jacques le Majeur à l’ouest. Certains passaient de Rome à Saint-Jacques-de-Compostelle, ou inversement, ou se rendaient encore en d’autres lieux sacrés : Rocamadour, Einsiedeln, Assisi et d’autres site où se trouvaient d’autres reliques. Ceux qui le pouvaient se rendaient à Jérusalem, mais ce voyage-là était, et est encore, nettement plus long et périlleux.

vf-10Santhia-web
Sur la Via Francigena, dans la Plaine du Pô

En partant de Suisse, Rome est la destination la plus proche, à environ 1000 kilomètres ; alors que Saint-Jacques-de-Compostelle se trouve à environ 2000 kilomètres. N’oublions pas que jusqu’au vingtième siècle, les pèlerins qui arrivaient à leur destination n’avaient effectué que la moitié de leur chemin, car ils devaient encore rentrer à pieds !

Comme la via Jacobi qui mène à Saint-Jacques-de-Compostelle, la Via Francigena vécut un âge d’or entre le XIe et le XIVe siècle. L’instabilité politique et la Réforme qui interdisait le culte des reliques eurent raison de ce genre de pratique. Les foules se réduisirent à quelques individus pendant plusieurs siècles.

Aujourd’hui, alors que les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle sont de plus en plus fréquentés, les routes menant à Rome se développent. De plus en plus de pèlerins se rendent vers la ville éternelle, la plupart après être déjà allés à Saint-Jacques-de-Compostelle et souhaitant vivre une expérience similaire. Dans la superbe ville de Viterbo, près de Rome, environ mille pèlerins ont été accueilli en 2008, et environ deux mille étaient attendus en 2009, soit environ 200 fois moins qu’à Saint-Jacques-de-Compostelle ! Beaucoup d’énergie a été mise au développement des différents itinéraires, à l’ouverture de refuges pour pèlerins ou à l’accueil en général. La Via Francigena est donc « ouverte » mais encore assez peu fréquentée.

Je l’ai parcouru en pèlerin en 2009 de Romont, en Suisse, à Rome. Puis y suis retourné en guidant un groupe pendant 8 semaines depuis St-Maurice en 2015. En 2018, nous avons traversé une partie de la Toscane sur cet itinéraire splendide.

Depuis 2020, La Trace Bleue vous propose de suivre la Via Francigena en plusieurs étapes, en plusieurs années, en commençant le 6 septembre 2020 à St-Maurice pour cheminer jusqu’à Aosta. L’an prochain, nous descendrons la vallée d’Aoste jusqu’aux portes de la Plaine du Pô.

Autres adresses internet sur le sujet:

http://francigena-international.org/fr_FR/

http://www.viefrancigene.org/en/