ST-URSANNE, bourg à peindre

Le bourg médiéval de St-Ursanne est situé dans une boucle du Doubs, dans le canton du Jura. Rivière sauvage aux rives souvent escarpées, le Doubs marque la frontière avec la France sur plusieurs dizaines de kilomètres. Juste en amont de St-Ursanne, la rivière effectue un virage pour retourner vers l’ouest et passer en territoire français.

C’est dans ce coin de pays sauvage, entre rochers de calcaires et forêts pentues que se serait retiré l’ermite irlandais Saint Ursanne au VIIe siècle. L’endroit a dû plaire à d’autres puisqu’une localité a vu le jour et s’est développée autour d’un monastère.

La collégiale fut construite à la fin du XIIe siècle dans un style roman tardif à gothique. Très bien conservée, elle a été rénovée, ainsi que son cloître. Le tympan de la porte principale est richement sculpté et est une rareté du style en Suisse. Sous le cœur de l’église, se cache aussi une très belle crypte dans laquelle furent déposés les restes de Saint Ursanne. L’ensemble monastique est remarquable et mérite vraiment une visite ou simplement une respiration dans le calme du cloître. Dans le musée lapidaire, outre sarcophages, sculptures et objets divers, on peut notamment comprendre l’évolution du monastère au fil des siècles.

Le cloître de l’abbaye

Saint Ursanne, lui, semblait préférer la vie en nature puisqu’il aurait aménagé une grotte située sous une petite falaise de calcaire qui surplombe la bourgade actuelle, peut-être pour plaire à un ours qu’il avait pour compagnon, selon la légende. L’ermitage, dont l’aspect actuel date essentiellement du XVIIe siècle, se situe au sommet d’un escalier de 190 marches.

Autour du monastère, s’arrangent, se collent et se blottissent des maisons anciennes et moins anciennes. Beaucoup d’entre elles sont mitoyennes. On trouve notamment la Maison de la Dîme ou l’Hôtel de Ville qui remontent aux XVIe et XVe siècles. Plusieurs portes permettent d’entrer dans la localité comme la Porte Saint-Paul, la Porte Saint-Pierre ou la Porte Saint-Jean qui prolonge le pont. Le vieux pont St-Jean Népomucène, justement, est soutenu par quatre splendides arches de pierre qui se mirent dans les eaux peu profondes de la rivière et permettent au visiteur d’accéder à la ville comme au temps du Moyen-âge.

Aquarelle de la Porte St-Jean

St-Ursanne n’aurait probablement pas un aspect aussi bucolique s’il n’y avait le Doubs qui passe au pied des murs. Le front sud de la localité présente en effet un aspect des plus typiques avec ses vieilles bâtisses aux façades qui plongent dans la rivière.

Mais si le paysage de la vallée du Doubs a retrouvé de sa superbe et présente de nos jours un aspect très naturel, la rivière, elle, est dans un mauvais état. Souffrant des pollutions dues aux produits phytosanitaires, engrais et compagnie, ainsi qu’aux eaux sales rejetées par les entreprises et localités situées en amont, les eaux peinent à nourrir et abriter une faune piscicole qui fut un temps réputée. Selon de vieux pêcheurs, le Doubs aurait perdu plus de 90% de ses effectifs piscicoles en une cinquantaine d’années. Pour exemple, l’apron, un poisson rare qu’on ne trouve en Suisse qu’ici, est en voie d’extinction, s’il n’est déjà éteint à l’heure à laquelle vous lisez ces lignes ! Et ce ne sont pas les barrages hydroélectriques qui aident puisque ces ouvrages empêchent la dynamique alluviale si importante à la faune comme à la flore riveraine. Pour couronner le tout, le réchauffement climatique et les sécheresses à répétition de ces dernières années grèvent davantage la survie des poissons qui ont besoin d’eau fraîche et claire et pour frayer.

La commune du Clos-du-Doubs dont fait partie la localité de St-Ursanne, est située à l’extrême nord-est du périmètre du Parc naturel régional du Doubs. Celui-ci s’étend au long de la rivière du Locle à St-Ursanne. Comme la plupart des parcs naturels régionaux, il vise à mettre en valeur le patrimoine naturel, bâti ou économique de la région tout en visant un développement respectueux de l’environnement. Si vous désirez en savoir plus sur ce parc, rendez-vous sur le site internet à l’adresse https://www.parcdoubs.ch/

Je me rappelle avoir visité St-Ursanne lors d’une fête médiévale durant laquelle le travail de l’illustrateur John Howe avait été largement exposé. Un immense dragon de fer s’enroulait alors autour du pont, des sculptures fantastiques se cachaient sur les vieux murs alors que différents locaux prêtaient leurs murs aux tableaux et dessins de ce grand artiste (blog à l’adresse https://www.john-howe.com/blog/). Rappelons au passage le rôle important qu’a joué John Howe dans la réalisation des décors de la trilogie cinématographique du « Seigneur des anneaux » réalisée par Peter Jackson entre 2001 et 2003.

Trêve de parenthèse, ce n’est pas un hasard si John Howe s’est inspiré de St-Ursanne tant ce village, les vieilles bâtisses, les ruelles, le pont, l’abbaye, la rivière et les montagnes qui l’entourent peuvent transporter le visiteur dans un autre âge, un autre monde.

Tout ça pour dire que St-Ursanne est un bourg inspirant pour l’artiste. On a parlé de John Howe, mais on trouve aussi Michel Marchand (site internet https://www.visartejura.ch/fr/artistes/michel-marchand.html) installé dans le bourg. Et bien sûr, il y a des artistes de passage comme Bastian et sa Trace Bleue qui y organise à nouveau un court séjour en ce printemps 2022. Ici, les vues pittoresques ne manquent pas. On trouve des bancs placés de façon idéale pour dessiner le pont et la porte St-Jean, par exemple. Les bucoliques rives du Doubs invitent à se poser et peindre en toute quiétude les eaux tranquilles du cours d’eau. Et pour peu qu’on grimpe dans les collines avoisinantes, on découvre de magnifiques sujets de dessin.

La Trace Bleue y avait déjà organisé des séjours de randonnée aquarelle en juillet 2008 et en 2014. Nos pas nous avaient notamment emmené au long du Doubs en direction de Soubey, mais nous étions aussi montés sur les hauteurs environnantes dont le sommet du Chételat ou le Col de la Croix d’où les vues se dégagent sur les monts du Jura, les forêts, les pâturages et les villages si typiques.

Séance d’aquarelle en face de St-Ursanne

Laissez-vous tenter et rejoignez-nous pour notre prochain week-end d’aquarelle à St-Ursanne les 30 avril et 1er mai prochain !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s