Dessiner pour passer le temps

Peut-être avez-vous depuis quelques jours un peu plus de temps pour vous adonner à vos tâches ménagères ou vos hobbies, un des côtés positifs de la pandémie du coronavirus ?

Je vous encourage donc à sortir en nature et aller dessiner ou peindre. Ca change les idées, ça aère les poumons et la tête, ça fait bouger… en fait, ça fait vraiment du bien !

Je vous propose ici une idée que ceux ayant déjà participé aux stages de La Trace Bleue ont peut-être entendu : se servir d’un cadre naturel pour dessiner le paysage que l’on voit à l’intérieur. ça aide beaucoup à se concentrer sur un sujet sans se perdre et à trouver les bonnes proportions. Voici ci-dessous un dessin que j’ai effectué hier.

Taillis humide, aquarelle sur papier Canson, Bastian Keckeis, 25 mars 2020

Procédure :

  1. choisissez le cadre et le paysage que vous voyez au travers
  2. installe-vous confortablement et sortez vos outils
  3. dessinez au crayon les troncs ou branches ou autres éléments qui servent de cadre
  4. préparez les couleurs en aquarelle que vous voulez apposer sur le fond
  5. mouillez l’intérieur du cadre
  6. peignez le fond en mouillé sur mouillé
  7. laissez sécher et préparez un peu d’encre de Chine dans une petite coupelle
  8. une fois le fond complètement sec, tracez les branches ou troncs de grande épaisseur à l’encre de Chine avec un pinceau moyen
  9. continuez en traçant les autres rameaux avec un pinceau fin (ceci peut être effectué en même temps que l’étape 8)
  10. de temps en temps, regardez autre chose, allez faire quelques pas, puis revenez à votre dessin pour le regarder avec un nouvel oeil, ceci vous aidera à vous arrêter au bon moment ou à choisir où ajouter quelque chose

Je vous souhaite du plaisir avec cet exercice et n’hésitez pas à écrire un commentaire sur ce blog ou à m’envoyer votre dessin par courriel !

Recette pour survivre au virus

Nous sommes en train de vivre une situation tout à fait extraordinaire due à l’arrivée du fameux coronavirus sous nos latitudes. Nous sommes tous touchés et restons remplis d’interrogations. C’est peut-être enfin l’occasion de remettre en question un certain nombre de choses dont le fonctionnement destructeur de notre société. Le confinement imposé par les autorités limite nos déplacements et nos activités mais ne nous empêche pas de vivre!

Et si nous apprenions enfin à vivre dans et avec notre environnement proche, avec nos proches? A vivre en sobriété, en se satisfaisant d’activités simples et pourtant si enrichissantes comme jouer, se promener, préparer de bons plats maison, dessiner, bref… ce n’est pas le choix qui manque et c’est ce que La Trace Bleue propose depuis déjà 15 ans!

Cette crise pourrait bien être un des événements majeurs qui vont jalonner l’effondrement de la société dans laquelle nous vivons depuis quelques décennies. Des crises essentielles à un nouveau départ, comme l’hiver est essentiel à la graine pour qu’elle germe au printemps.

Ca tombe bien, c’est justement le printemps de la nature (au cas où les grands déconnectés de la nature ne l’auraient pas remarqué) et cette dernière, dans son immense bonté, nous met à disposition de quoi vivre : des forêts pour apprendre à respirer, des plantes comestibles pour se nourrir de bonnes choses.

Aujourd’hui, je vous propose donc une bonne assiette riche et simple. Un mélange d’herbes des prés (feuilles de plantain, d’achillée, et de dent-de-lion, pousses de gaillet gratteron, feuilles de pulmonaire et de lamier, feuilles d’ail des ours, pousses de stellaire) haché et coloré de fleurs de plantain, de pulmonaire et de lamier. Tout cela déposé frais sur une couche de pâtes, de riz ou autre féculent. Une assiette très riche en vitamines et dont la légère amertume aide au nettoyage intestinal printanier, nécessaire mais trop souvent oublié.

dess-2020-assiette-web
Assiette printanière simple

Je vous souhaite un bon appétit et surtout une belle cueillette!

Et si vous voulez aller plus loin dans l’apprentissage des plantes sauvages comestibles, voici quelques adresses :

La Trace Bleue, randonnée accompagnée, dessin, etc

Françoise Marmy, herboriste

Association Suisse des Accompagnateurs en Montagne

Aquarelles de fin d’hiver à La Côte-aux-Fées

Du 6 au 8 mars dernier, notre petit groupe réuni sur La Trace Bleue a arpenté les environs du village de La Côte-aux-Fées afin de dessiner et peindre des paysages d’hiver. Et cela tombait bien puisque le soleil s’est montré relativement généreux et la neige était encore présente au-dessus-de 1100 mètres d’altitude. Nous avons donc pu dessiner et peindre dans des conditions très agréables.

Chaque participant a réussi à dessiner de jolis sujets dans une sympathique atmosphère de créativité et de partage.

Nous avons dormi deux nuits dans la maison d’hôtes « Jurabelle« , une ancienne maison très bien rénovée, un accueil chaleureux, une adresse à découvrir vraiment!

Bravo et merci !

Carnet de voyage des RIVES DU RHIN

 

Ces quelques pages ont été réalisées lors d’un stage itinérant de carnet de voyage avec La Trace Bleue. Cet été-là, nous avons suivi les rives du Rhin de Eglisau à Schaffhausen durant cinq jours afin de dessiner des vues de la région et ainsi de s’imprégner au mieux de cette très jolie campagne.

Entre les réserves naturelles qui bordent le fleuve, les vieilles bâtisses à colombages et les ponts, monastères ou châteaux qui jalonnent cet itinéraire, nous ne pouvons que vous conseiller de le parcourir un jour. C’est facile et très agréable.

Prochains stages de carnet de voyage ou aquarelle sur l’agenda du site internet de La Trace Bleue.